SPORT : SAMUEL ETO’O SOUHAITE UN REPORT DE LA CAN 2021.

La Coupe d’Afrique des Nations ( CAN ), initialement prévue pour se dérouler du 09 janvier au 06 février 2021 au Cameroun semble connaître quelques difficultés. Interrogé sur le sujet par les journalistes de France 24, l’ancien capitaine des lions indomptables, Samuel Eto’o invite la CAF à reporter l’édition de la CAN 2021 à cause du Covid-19.

La Confédération Africaine de Football ( CAF ) a prévu le déroulement de la CAN 2021 au Cameroun du 09 janvier au 06 fevrier 2021. La pandémie qui sévit actuellement dans le monde amène les dirigeants à se poser la question  » Faut-il ou non reporter la phase finale de la CAN prévue l’année prochaine au Cameroun ? « 

En raison à la crise sanitaire liée au nouveau coronavirus, des voix s’affrontent autour de la nécessité de reporter ou non ce tournoi. Interrogé sur le sujet par les confrères de France 24 lundi dernier, le meilleur buteur de l’histoire de la CAN et de l’équipe du Cameroun, Samuel Eto’o est favorable à un report de la compétition. Comme le Sénégalais El Hadji Diouf, il déclare : « Le plus important, et les instances du football africain l’ont bien compris, c’est la santé. Je ne vois pas mon grand frère Ahmad [le président de la CAF, Ndlr.] risquer la santé des amoureux du ballon rond pour une CAN ».

Il poursuit : « le plus important c’est qu’on soit hors de danger, et nous aurons toujours le temps d’organiser cette CAN. Déjà, elle est acquise pour le Cameroun. Après ce sera juste une question de date ».

Notons qu’en raison de la pandémie qui secoue la planète, la Confédération Africaine de Football entrevoit de reporter les éliminatoires de cette compétition. Mais aucune nouvelle date n’a été arrêtée.

H.   HOUETCHI

F-KINT

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Next Post

ÉCONOMIE : LE MALI OPTE POUR UNE POLITIQUE DE DÉVELOPPEMENT DE SON INDUSTRIE TEXTILE.

ven Mai 1 , 2020
L’économie du Mali reste dominée par le secteur primaire et notamment agricole. Les secteurs secondaire (industrie) et tertiaire sont peu développés. Pour jouir des intérêts de sa production de l’or blanc, le Mali décide de renforcer son industrie textile. Le coton, moteur historique de l’économie malienne, a une multifonctionnalité et […]