BURKINA FASO: LES TRAVAILLEURS DES SERVICES PUBLICS S’INSURGENT CONTRE LA HAUSSE DE L’IUTS.

Les services de l’État sont paralysés au Burkina Faso, depuis le lundi 16 mars par une grève lancée par plusieurs syndicats, suite à l’élargissement de l’impôt unique sur les traitements et salaires (IUTS). Ce climat de frustration trouve ses sources dans la volonté du gouvernement de traiter au même titre tous les travailleurs du pays.


La grève démarrée ce 16 mars durera jusqu’au vendredi 20 mars, pour obliger le gouvernement burkinabè à revoir sa décision en ce qui concerne la hausse de l’impôt unique sur les traitements et salaires. Pour exprimer leurs mécontentements, les travailleurs des services publics ont réduit leurs prestations à un service minimum, même à la direction générale du trésor public. Seuls les salaires et les allocations familiales sont payés. Certains guichets restent fermés. « Je suis venu pour acheter des timbres fiscaux. Je pensais que les caisses étaient fermées », a affirmé un usager du trésor public. Il ajoute : « Dehors, sur le parking, ce n’est pas l’ambiance des jours ordinaires.  C’est le silence, c’est le calme ». Les stratégies mises en place pour obtenir satisfaction de la part du gouvernement, ont été perturbées, en raison des mesures prises contre l’expansion de la pandémie COVID-19. Ainsi la marche prévue pour ce mardi est suspendue, nous apprend le porte-parole de la coalition des syndicats, M. Bassolma Bazié. Il affirme : « Nous avons demandé à l’ensemble des militants de rester à la maison. Nous avons dégagé un certain nombre de mesures, dans le cadre du service minimum. Que ce soit dans le domaine de la santé, dans le domaine des douanes, en lien avec les produits périssables, les animaux vivants, les produits pharmaceutiques, il faut laisser passer tout ça ». Il précise que si leurs revendications ne sont pas traitées de « façon acceptable », ils paralyseront tous les secteurs d’activités avec une grève sans service minimum dans les jours à venir.

Hyacinthe Houetchi

LA REDACTION

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Next Post

MESSAGE DE LA CONFERENCE EPISCOPALE DU BENIN SUR LES MESURES POUR ENDIGUER LE COVID19

ven Mar 20 , 2020
MESSAGE DE LA CONFERENCE EPISCOPALE DU BENIN SUR LES MESURES POUR ENDIGUER LE COVID19 « De la peste maléfique, délivre-nous Seigneur !«