CORONAVIRUS : BIENTÔT 342 MILLIONS ACCORDÉS À LA CÔTE D’IVOIRE PAR LA BANQUE MONDIALE.

La Banque Mondiale vient d’approuver par la voix de sa directrice des opérations, Mme Coralie Gevers, la demande d’un crédit de 342 millions de francs CFA, sollicité par la côte d’ivoire pour faire face au financement de la première phase de lutte contre le COVID-19.

Malgré la mobilisation de 600 millions de FCFA, par la Côte d’Ivoire, dans le cadre de la lutte contre la pandémie du COVID-19, les moyens pour y faire face sont toujours insuffisants. La nécessité de faire recours à d’autres sources de financement s’impose. Le gouvernement a donc fait une demande de prêt de 342 millions de francs CFA auprès de la Banque Mondiale. L’annonce a été faite par la Directrice des Opérations de la Banque mondiale, Mme  Coralie Gevers, au cours de la double cérémonie de clôture du Projet de Renforcement du Système de Santé et de Réponse aux Urgences Épidémiques (PRSSE) et de lancement du SPARK-SANTE.

Elle a affirmé : «La Côte d’Ivoire n’est pas épargnée (avec 4 cas déclarés à ce jour). Nous ne sommes que trop conscients que cette pandémie constitue une réelle menace pour la santé de la population, le fonctionnement du système de santé, et l’économie du pays. La Banque est disposée à apporter un financement supplémentaire en fonction de l’ampleur de l’épidémie, et à travailler étroitement avec le gouvernement de Côte d’Ivoire pour évaluer les impacts potentiels du COVID-19 sur l’économie ». Elle explique : «D’une part, le PRSSE a financé le renforcement des antennes de surveillance épidémiologique. Nombre d’équipements protecteurs et matériels acquis grâce au PRRSE peuvent désormais être utilisés dans la lutte contre le COVID 19. D’autre part, le PRSSE a contribué au renforcement du système de santé de base dans 19 districts couvrant plus de 7 millions de personnes en utilisant une approche de paiement basé sur les résultats. Dans ces mêmes districts, les équipes techniques ont constaté une amélioration de la qualité des soins et une augmentation de l’utilisation des services ». Selon Mme Coralie Gevers « Ce financement ne pourra à lui seul répondre à tous les besoins du système sanitaire ivoirien. En revanche, ensemble nous pourrons aider la Côte d’Ivoire à renforcer son système de santé pour le bien-être de sa population.

À l’Unité de coordination du projet et à tous les acteurs de la mise en œuvre, nos équipes techniques se tiennent à votre disposition pour vous apporter toute l’assistance nécessaire afin d’obtenir des résultats tangibles pour les populations cibles. Je réitère l’engagement de la Banque mondiale à soutenir les efforts nationaux en vue de relever les défis du secteur de la santé ». Le représentant du ministre de la Santé s’est réjoui de l’exécution du financement pour la mise en œuvre du Projet de Renforcement du Système de Santé et de réponses aux urgences Epidémiques (PRSSE). Prenant la parole, il a remercié la Banque Mondiale pour ses appuis au gouvernement ivoirien dans le domaine de la santé, avant de rappeler qu’ «Il est important de noter qu’avec la réhabilitation de 80 centres de santé de 1er contacts, le PRSSE à améliorer les conditions d’offre de soins de plus de 1 300 000 habitants (dont 60 % situé en zone rurale ou dans des quartiers avec des populations économiquement faible) pour une moyenne de 45 000 consultations/mois. L’on peut indiquer que cette contribution qui va dans le sens du programme social du gouvernement ».

Hyacinthe HOUETCHI

LA REDACTION

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Next Post

BÉNIN : SORTIE MÉDIATIQUE DU MINISTRE DE LA SANTÉ AU SUJET DU CORONAVIRUS.

mer Mar 18 , 2020
Vues l’ampleur et les conséquences désastreuses du COVID-19, le ministre de la santé, M. Benjamin HOUNKPATIN, dans un communiqué, invite tout Béninois au respect strict des mesures prises par le gouvernement et demande à quiconque ayant connaissance du non-respect des mesures d’auto-isolement par tout individu béninois comme étranger revenu de […]