LIBYE: L’AFRIQUE DONNE LES PREUVES DE SA DÉTERMINATION À TROUVER UNE ISSUE À LA CRISE.

Préoccupés par la crise libyenne, certains présidents africains, des représentants de l’ONU et le président de la commission de l’UA, se sont réunis à Oyo au Congo ce jeudi 12 mars, pour décider de la tenue d’une conférence de réconciliation interlibyenne en juillet à Addis-Abeba.

Le président congolais, M. Sassou Nguesso a dirigé ce jeudi à Oyo, une réunion qui a pour objectif, la recherche de solution à la crise libyenne. Plusieurs hautes personnalités ont activement participé à la rencontre, notamment les présidents, Cyril Ramaphosa d’Afrique du Sud, Idriss Déby Itno du Tchad, le président de la Commission de l’UA Moussa Faki Mahamat, le Premier ministre algérien Abdelaziz Djerad et la représentante du secrétaire général de l’ONU, Mme.Maria Luiza Ribeiro Viotti. À l’entame de la réunion, le président Idriss Déby Itno, frustré par la situation en Libye déclare : “La crise en Libye ne cesse de prendre chaque jour des tournures dramatiques (…) marquées par des ingérences militaires (extérieures) graves”. Le premier ministre algérien ajoute : “Il est temps de réunir le peuple libyen pour qu’il se réconcilie”. Quant à l’actuel président de l’Union Africaine, M.Cyril Ramaphosa, il indique : “En cette année que l’UA a consacrée à faire taire les armes en Afrique, nous devons être à l’avant-garde des efforts visant à rapprocher les parties belligérantes (en Libye)”. Dans un communiqué lu par le ministre congolais des Affaires étrangères, M.Jean-Claude Gakosso, les autorités présentes à la rencontre affirment : “Le groupe de contact de l’Union africaine a décidé de tenir la conférence nationale interlibyenne au mois de juillet 2020 à Addis Abeba en Ethiopie conformément à la décision de la Conférence des Chefs d’État et de gouvernement de l’UA prise en 2018”. “Le groupe de contact renouvelle sa ferme condamnation des ingérences de la violation sur les armes, la présence, l’envoi et l’utilisation des combattants extérieurs en territoire libyen”, ajoute le communiqué. Il urge que des solutions adéquates soient trouvées pour le retour de la paix dans ce pays, divisé depuis la chute de son guide Mohammad Kadhafi.

Hyacinthe Houetchi

LA REDACTION

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Next Post

LE MINISTRE OROUNLA POURSUIT L'INITIATIVE GCP DU GOUVERNEMENT AVEC LES ÉTUDIANTS DE L'UAC.

lun Mar 16 , 2020
Les étudiants de l’université d’Abomey Calavi étaient à l’honneur ce vendredi 13 mars 2020. Dans le cadre du projet  « Gouvernement au Contact de la Population » ( GCP ), le ministre  Orounla a effectué une rencontre avec les étudiants pour les informer de l’évolution du PAG et les actions du gouvernement […]