BENIN – Voici ce qui divise les artisans dans la commune de Houéyogbé.

Dissensions au sein des associations des artisans de la commune de Houéyogbé.

Guerre de légitimité et mécontentsEn réalité de quoi retourne-t-il?

En effet le 28 Novembre 2019 avait eu lieu l’élection du bureau exécutif  du collectif des associations des artisans de la commune de Houéyogbé. Il est à souligner au passage que quarante et neuf ( 49 ) associations avaient participé à l’élection dudit bureau.

Ce bureau avait été régulièrement installé à la mairie en présence des instances communales.

Subitement et contre toute attente le 02 Mars 2020, le président du collectif des associations reçoit une convocation du maire Domingo l’invitant à se rendre à la mairie.

Il est important de souligner que la convocation ne précisait  aucun objet.

 Déférant aux injonctions du maire, le président élu du collectif s’est rendu à la mairie pour s’entendre dire de passer illico presto service au bureau sorti.

Stupéfait et fort du fait qu’aucune correspondance dénonçant son élection de son bureau ne lui était jamais parvenue, le président jugeant administrativement incongru et  inopportun de passer service dans ces conditions, a tout simplement opposé une fin de non-recevoir aux ordres du maire.

Le maire Domingo  continua à insister en arguant que c’est sur injonction du préfet qu’il a demandé au président de  passer service.

In fine, le président et le maire se sont séparés à queue de poisson.

Le lundi 02 Mars 2020  il a été à une passation de service forcée entre le président du collectif élu M.MECLI Denis et l’ancien président M. KPADJI SOSSOU Norbert.

Le bureau élu de M. MECLI s’insurge avec véhémence contre cette éviction injuste et illégale.

Il estime que son bureau est victime d’une manoeuvre politique d’autant plus que depuis son élection, il n’a reçu aucune correspondance motivée dénonçant l’élection de son bureau.

Par ailleurs il faut souligner qu’actuellement l’ancien bureau du collectif installé de force est composé de 18 associations contre 31 pour le bureau du  collectif collectivement élu.

Cette nouvelle crise crée d’énormes remous actuellement dans la commune de Houéyogbé.

Ce bureau qui se dit injustement déchu a réclamé les bons auspices de Jules Coovi SOSSOU, gardien du temple du BR dans la commune de Houéyogbé.

Connu pour sa grande sollicitude et sa disponibilité mises au service des intérêts de la commune, les 31 associations en appelle à l’intermédiation de l’aigle impérial Jules Coovi SOSSOU pour que les pendules soient mis à l’heure.

Conscient que cette situation pourrait hypothéquer les chances du BR dans la commune de Houéyogbé à quelques encablures des échéances électorales prochaines, Jules Coovi SOSSOU leur a promis de battre des pieds et des mains pour ramener la paix dans la maison des associations des artisans de la commune de Houéyogbé.

La Rédaction

LA REDACTION

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Next Post

BENIN - Compte rendu du Conseil des Ministres du 11 mars 2020

jeu Mar 12 , 2020
Lire le compte rendu