BENIN – Affectés par le projet de réhabilitation du Fort Portugais de Ouidah

Des femmes et artisans dédommagés et réinstallés, jubilent

 (Ils remercient le Gouvernement et la Banque mondiale pour ces mesures sociales)

Les populations autrefois mitoyennes du Fort Portugais de Ouidah ne connaîtront pas une discontinuité dans leurs activités commerciales, en raison des travaux de réhabilitation du Fort, lancés il y a quelques semaines. Le Gouvernement à travers l’Agence nationale de la promotion des patrimoines et de développement du tourisme (ANPT), vient de mettre en exécution le Plan d’Action de Réinstallation (PAR) de toutes les personnes exerçant leurs activités commerciales aux alentours de la maison. Il s’agit d’une exigence de la Banque mondiale selon laquelle toute personne affectée ou privée de sa propriété pour cause d’utilité publique dans le cadre d’un projet dont elle assure le financement, soit traitée d’une manière équitable et contre juste et préalable dédommagement. Ainsi, après les études d’impact environnemental et social et l’évaluation sociale qui ont permis d’identifier les personnes touchées ou susceptibles d’être touchées par la réhabilitation du Fort Portugais et le recensement des biens affectés, les équipes de l’ANPT ont organisé des séances de sensibilisation à l’endroit des victimes avec le concours des autorités locales. Au total, 20 personnes dont 07 artisans qui exposaient leurs objets à l’intérieur du Fort, 11 vendeuses qui occupaient la devanture du Fort, un propriétaire d’une bananeraie et celui d’une baraque ont été identifiés au terme desdites études dont les rapports ont été validés par la Banque mondiale. Le Plan d’Action de Réinstallation est alors rentré dans sa phase de concrétisation. L’objectif général du PAR est de préparer un plan de déplacement et de compensation des personnes affectées suivant la législation nationale et en conformité avec la Politique Opérationnelle 4.12 (P.O 4.12) de la Banque mondiale. Le PAR doit permettre de bonifier le projet concerné en confortant les impacts positifs et en transformant certains impacts négatifs en opportunités de développement.

Les mesures consistent à payer les compensations aux personnes affectées par le projet et à mettre en œuvre des mesures d’accompagnement pour leur réinstallation. Dans le cadre de ce projet, il a été question du paiement des compensations, la construction de hangars sur un domaine en face du Fort et l’octroi de tables et bancs aux vendeuses, et l’aménagement des hangars à la Maison du Brésil pour le relogement des artisans. Quant au propriétaire de la baraque et celui du champ de banane, ils ont été eux aussi dédommagés. En somme, les personnes affectées par le projet de réhabilitation du Fort Portugais, sont relogées dans des conditions plus confortables et exercent leurs activités avec beaucoup d’enthousiasme. Elles en remercient les autorités gouvernementales et celles de la Banque mondiale pour ces mesures sociales. Il faut noter qu’il est également prévu un plan d’évaluation et de suivi de ces impacts de la mise en œuvre du PAR.

Prince G

LA REDACTION

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Next Post

DEMATERIALISATION DU PERMIS DE CONSTRUIRE AU BENIN

jeu Mar 12 , 2020
Les responsables de l’administration et les acteurs du secteur privé ont tenu une séance d’échanges et d’informations ce mercredi 11 mars 2020 à la salle de conférence du Novotel de Cotonou. C’était en présence des ministres Romuald WADAGNI de l’Économie et des Finances, José TONATO du cadre de vie et […]