PROTECTION DE LA COTE A L’EST DE COTONOU

Les populations sauvées de la furie de la mer, jubilent et remercient TALON 

La protection de la côte à l’Est de Cotonou demeurée un casse-tête chinois pour les gouvernants, semble être assurée avec beaucoup de méthodes sous le régime de la Rupture. C’est avec une grande satisfaction que les populations autrefois déguerpies de la zone pour la réalisation des travaux, assistent aujourd’hui à l’éloignement de la mer comme un miracle.

Un miracle ? Non ! Le Président Patrice TALON a juste le secret. Mieux, l’homme sait anticiper sur les situations malgré les gisements des bénéficiaires de certains projets. Alors que nombre d’habitants avaient déserté cette côte pour échapper à la furie des vagues de la mer et que d’autres ont dû assister impuissants à la démolition méthodique de leurs maisons, désormais on ne fait plus mine d’enterrement d’Akpakpa PK10 à Donaten en passant par Tokplégbé. Depuis quelques temps, la mer est repoussée entre 150 et 200 mètres des habitations au fur-et-à mesure que les travaux avancent alors qu’avant, elle se trouvait parfois à deux mètres à peine et chaque riverain priait pour ne pas être le prochain dont les flots emporteraient les fruits de plusieurs années d’efforts. Il suffit de faire un tour dans ces localités pour se rendre compte de la dynamique qui est en cours actuellement. On pourrait bien lire une grande satisfaction sur les visages des riverains qui ont bien voulu se confier à notre équipe de reportage. Sourou D., père de famille, qui se rappelle encore de ses deux habitations en bambous démolies il y a quelques semaines à Akpakpa, dit être fier aujourd’hui de ce que devient la côte à l’Est de Cotonou. Même sentiment chez dame Flavienne A. qui se réjouit du soulagement des habitants qui étaient exposés à la menace quotidienne de la mer.

Aujourd’hui, tous témoignent leur reconnaissance au Président TALON pour avoir initié et mené à terme ce projet d’envergure, qui augure d’une renaissance complète de la zone. La côte Est de Cotonou reprend vie à la suite des travaux et les activités peuvent repartir de plus belle dans la zone au terme du projet.

Prince G.

First Afrique

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Next Post

Promotion des droits humains: MOUETSE ou l’artisan de la lutte anti-discrimination au Gabon.

sam Mar 7 , 2020
(L’engagement d’une brave amazone qui fait école en Afrique) L’émancipation de la gent féminine est compromise par de nombreux facteurs sociologiques dont les discriminations à l’encontre des femmes partout dans le monde. C’est un phénomène qui existe et prend de l’ampleur dans plusieurs pays africains, nonobstant l’entraide et la solidarité […]
First Afrique Tv