UE : Le président du Conseil européen trouve qu’il est impératif de repenser les relations Afrique-Europe

Reçu SUR RFI lors de son séjour dans la capitale éthiopienne, M. Charles Michel, le nouveau président du Conseil européen, a évoqué les défis à relever par l’Afrique et précise qu’il est indispensable de repenser les relations Afrique-Europe.

Hyacinthe HOUETCHI

Interrogé à Addis-Abeba, le 10 février 2020 par : Paulina Zidi  et Vincent Dublange de la RFI ,où il était en déplacement dans le cadre du 33ème sommet de l’UA pour lequel il n’a pas été invité à prendre part à la cérémonie d’ouverture, M. Charles Michel le nouveau président du Conseil européen ,s’est prononcé sur les problèmes auxquels l’Afrique fait face .Il a évoqué notamment le problème du Sahel ,de la Libye ainsi que les élections qui attendent le continent en 2020.Il estime que les relations Afrique-Europe doivent être repenser pour aider l’Afrique à relever ses défis.

M. Charles Michel, président du Conseil Europée

Par ailleurs, à la question d’appels à la solidarité lancés par les chefs d’Etats africains au sommet de l’UA  notamment pour répondre à la situation au Sahel, il répond en ces termes : «  Nous sommes mobilisés. D’ailleurs, l’Union européenne est le principal partenaire du continent africain en termes de développement. Nous sommes aussi le continent qui est le plus présent pour soutenir les efforts, spécialement, dans la région du Sahel. Le président français a organisé en janvier une réunion à Pau qui était l’occasion d’affirmer de manière claire les objectifs de la présence française et européenne dans la région et de constater la demande aussi des chefs d’État de la région pour cette présence et ce soutien. Par ailleurs, l’Union européenne entend bien renforcer les moyens et je suis très concret, par exemple, en travaillant sur la possibilité de renforcer la formation des militaires. Parce que l’on voit bien que la priorité, c’est que les États dans cette région puissent disposer de services de sécurité à même de faire reculer cette menace terroriste ».

« Nous avons en tout cas le souhait que cette réunion stratégique, puisque pour la première fois depuis très longtemps les chefs d’État du G5 Sahel vont être présents avec l’ensemble des chefs d’État des gouvernements européens, sera l’occasion de voir de quelle manière on peut, à court, à moyen, à long terme, avoir une stratégie qui soit plus efficace. Avec des moyens qui doivent être à la fois, des moyens de sécurité, donc des moyens militaires, mais également des moyens de développement et des moyens humanitaires. L’enjeu de cette réunion (le 26 mars) à Bruxelles, c’est d’avoir l’occasion d’un débat pour que chaque pays européen puisse bien mesurer à quel point l’insécurité dans le Sahel est une menace potentielle pour toute l’Union européenne », a-t-il ajouté.

Hyacinthe HOUETCHI

F-KINT

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Next Post

RENFORCEMENT DU SYSTEME EDUCATIF EN REPUBLIQUE DU BENIN : Un secteur désormais doté de deux avant- projets de lois indispensables

mer Fév 12 , 2020
Les députés et cadres parlementaires des commissions de l’éducation et des lois ainsi que certains acteurs clés du secteur de l’éducation en république du Bénin étaient réunis ce mardi 11 février 2020 à l’infosec pour procéder à la validation de deux avant-projets de lois portants révision de la loi sur […]
tubeporn