AFRIQUE : Énergies renouvelables – un potentiel inexploité

Les gens veulent vivre, être informés, et avoir une meilleure qualité de vie mais tout ceci repose en grande partie sur les énergies.


Kahofi Jischvi SUY
Journaliste

Alors que les objectifs en matière de changement climatique stimulent la demande d’énergie renouvelable, les entreprises sont en compétition dans le but de trouver des moyens intelligents pour exploiter l’énergie et mieux protéger l’environnement.

Dans de nombreux pays développés, il est évident d’allumer de façon systématique et au même moment plusieurs ampoules dans la maison, mettre en marche son lave-linge, allumer son téléviseur ou son ordinateur.

Mais dans la plupart des pays en développement, les habitants ont de plus en plus besoin d’énergie, mais se retrouvent bien souvent otages des pannes d’électricité ou de l’absence totale d’accès à l’électricité.

Dans de nombreux pays en développement, l’alimentation électrique se fait par intermittence, en fonction de la disponibilité des ressources généralement hydro-électrique ou d’origine thermique.De nombreux observateurs et spécialistes précisent que la solution peut venir des énergies renouvelables.

Mais par sa nature, la production d’énergie renouvelable peut donner trop peu d’énergie pour satisfaire la demande à tout moment.

L’idée d’une hausse des énergies renouvelables dans le mix énergétique doit se faire à plusieurs niveaux aussi bien au niveau de la production que du stockage.

L’énergie d’origine solaire, éolienne et géothermale peut être stockée et utilisée pour contrer les coupures et les fluctuations de l’offre.

« Je pense que le besoin de stockage commence vraiment quand on comprend à quel point c’est dur de produire de l’électricité », explique Benjamin Sovacool, professeur de politique énergétique à l’Université du Sussex.

Repenser la production et le stockage

Même si environ 176 pays ont maintenant une politique énergétique propre, le monde dépend toujours du pétrole, du gaz et du charbon, des combustibles fossiles qui, selon les climatologues, auront des « impacts graves, omniprésents et irréversibles sur les populations et les écosystèmes ».

Le professeur John Goodenough, pionnier scientifique, affirme que l’humanité doit fondamentalement repenser la manière dont elle produit et stocke l’énergie.

« La société moderne fonctionne avec l’énergie stockée dans un combustible fossile, et cette dépendance n’est pas durable. Nous devons donc trouver le moyen dans un très proche avenir de récupérer l’énergie du soleil et de la stocker dans des batteries à grande échelle ».

L’universitaire de 95 ans, dont le travail à la fin des années 1970 a conduit à l’invention de la batterie au lithium-ion, travaille toujours sur la technologie de la batterie à l’Université du Texas à Austin.

Concernant le stockage, le monde semble avoir franchi un pas important avec la voiture électrique et la compétition qui entoure l’idée de véhicule propre.

Pourra-t-elle ouvrir la voie vers de nouvelles inventions dans le domaine des grandes batteries lithium-ion ?

La question reste posée mais de nombreuses entreprises misent sur le stockage comme un projet d’avenir dans le secteur des énergies renouvelables.

Ces entreprises croient fermement qu’il s’agit de l’avenir car tôt ou tard, l’ère du pétrole, du gaz naturel et de l’uranium prendra fin…mais les hommes auront toujours besoin d’électricité et d’énergie.

F-KINT

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Next Post

Tournée du bloc républicain dans l'arrondissement de Godomey

jeu Jan 23 , 2020
Les gens veulent vivre, être informés, et avoir une meilleure qualité de vie mais tout ceci repose en grande partie sur les énergies. Kahofi Jischvi SUY Journaliste Alors que les objectifs en matière de changement climatique stimulent la demande d’énergie renouvelable, les entreprises sont en compétition dans le but de […]