CHAMPIONNAT DE TENNIS : Zone 14-16 ans et moins : le Bénin vainqueur du Championnat par équipes

La toute nouvelle pensionnaire du Centre ITF Tennis de Casablanca s’est encore distinguée dans la capitale togolaise, en raflant tous les trophées dans la catégorie minimes. Tout juste rentrée du Maroc, elle a fait retentir l’hymne national béninois à trois reprises au stade municipal de Lomé.

En simple d’abord, grâce à ses victoires successives sur l’Ivoirienne Marie Ange KOUAKOU (6-2 6-1), la Nigériane Salamatu HARUNA (6-2,6-0), la Togolaise Valentine TALAKI (6-1, 6-2) avant de triompher de la Camerounaise Charnelle FOZO (6-1,6-2). Elle a également remporté le double avec sa partenaire au terme d’une finale maîtrisée (7-5,6-3) face à une paire togolaise jouant devant son public. Ensuite, l’équipe nationale composée de Gloriana Goreti NAHUM, Djemila HONVOU et Ella HONFOGA a surclassé des nations telles que la Côte d’Ivoire (3-0), le Nigeria (2-1), la Sierra-Léone (3-0) et le Ghana (3-0) pour se défaire en finale du Togo (2-1) au terme d’un dernier match de toute beauté. En résumé, Gloriana Goreti NAHUM a gagné tous ses matchs, en simple et en double, dans la capitale togolaise pour le bonheur de la délégation béninoise. Prochaine étape pour la jeune tenniswoman, actuellement N° 2 au classement continental africain : Faire bonne figure aux PETITS AS DE TARBES (France), tournoi majeur regroupant les meilleurs mondiaux de la catégorie et qui se déroulera dès le 27 janvier 2020. Tous nos encouragements.

La Rédaction

F-KINT

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Next Post

BENIN/Réalisation des projets phares du Gouvernement

mer Jan 15 , 2020
La toute nouvelle pensionnaire du Centre ITF Tennis de Casablanca s’est encore distinguée dans la capitale togolaise, en raflant tous les trophées dans la catégorie minimes. Tout juste rentrée du Maroc, elle a fait retentir l’hymne national béninois à trois reprises au stade municipal de Lomé. En simple d’abord, grâce […]