Jules Coovi SOSSOU, le social chevillé au corps

Pendant longtemps, les femmes ont été mises en marge des processus politiques et du droit à l’éducation.

En Afrique, si différentes politiques volontaristes ont été engagées pour promouvoir l’égalité entre les hommes et les femmes, beaucoup reste encore à faire pour améliorer le statut et la vie quotidienne des femmes africaines.

Pour y parvenir, il faut de politiques hardies adaptées à l’autonomisation réelle des femmes passant par des initiatives concrètes pour améliorer leurs conditions de vie

L’importance de la place de la femme dans le processus du développement n’est plus donc à négliger.

Kofi ANNAN affirmait ceci : «  Il n’y a pas d’outil de développement plus efficace que l’autonomisation des femmes ».

Jules Coovi SOSSOU a fait sienne cette conviction de l’ancien secrétaire des Nations Unies en manifestant sa générosité envers les femmes, moteur du développement.

Pour atteindre leurs objectifs, elles sont appelées à mener des activités génératrices de revenu pour leur autonomisation.
De nos jours l’accès facile à des microcrédits revêt une utilité capitale pour les femmes.

Malheureusement force est de constater que les femmes éprouvent d’énormes difficultés au nombre desquelles l’établissement de cartes d’identités , l’une des pièces administratives indispensables à l’octroi de microcrédits.

Alors le jeune leader, avec son ONG, a décidé de sauter ce verrou qui empêche les femmes de financer et de booster leurs activités.

Ainsi a-t-il engagé avec les autorités administratives la production de deux cents (200) cartes d’identité au profit des femmes des communes de houéyogbé-bopa-lokossa.
La cérémonie de remise officielle de cartes d’identité aux femmes a eu lieu le samedi 12 janvier 2019 sur l’esplanade extérieure de l’arrondissement de Sè (MONO) dans la commune de Houéyogbé.

Par ailleurs la question de santé publique constitue un sujet de préoccupation majeure aussi bien pour le gouvernement que pour les populations qui ont immanquablement besoin d’avoir une bonne santé pour bien mener leurs activités.

Les œuvres sociales en faveur des populations ne se sont pas arrêtées en si bon chemin.

Jules Coovi SOSSOU a pensé à la bonne santé des populations, condition sine qua non pour l’exercice harmonieux de toute activité économique.

Il a alors organisé une séance de distribution de moustiquaires aux populations prenant ainsi sa part dans la campagne de lutte contre le paludisme qui fait d’énormes dégâts.
Jules Coovi SOSSOU est un infatigable acteur du développement.

L’Afrique en général et le Bénin , en particulier ont besoin de ses fils dévoués, déterminés qui se mettent résolument et obstinément au service du développement.

La Rédaction.

F-KINT

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Next Post

Le Ministre Jean Michel H. ABIMBOLA à la 40ème Conférence Générale de l’UNESCO

ven Nov 15 , 2019
Le Ministre Jean Michel H. ABIMBOLA à la 40ème Conférence Générale de l’UNESCO* « Le Bénin a pour vision de contribuer au renforcement du multilatéralisme aux côtés d’autres Etats membres pour atteindre les idéaux de l’UNESCO » Le débat de politique générale s’est poursuivi ce vendredi 15 novembre 2019 à […]