Déclaration de presse de l’Organisation des Femmes Républicaines (OFR)

Une déclaration lue en présence de la Présidente OFR , madame le ministre A. MATHYS.

  • Mesdames et Messieurs de la presse, toutes catégories confondues,
  • Presse audiovisuelle, écrite, en ligne, éveilleurs de conscience,
  • Chers membres du bureau politique du Parti Bloc Républicain,
  • Mesdames et Messieurs les Ministres,
  • Honorables Député(es) à l’Assemblée Nationale
  • Chères Femmes, membres du Parti Bloc Républicain en vos rangs, qualités et titres respectifs,
  • Chers toutes et tous,

Tout le plaisir est pour Nous, femmes du Parti Bloc Républicain, de vous avoir à nos côtés, pour la présente déclaration de presse. Laquelle intervient ce jour, Mercredi 13 novembre 2019 au siège de notre parti, aux lendemains de la promulgation par Monsieur Patrice TALON, Président de la République, Chef de l’État, Chef du Gouvernement, de la loi n° 2019-40 du 07 novembre 2019 portant modification de la loi n° 90-32 du 11 décembre 1990 portant Constitution de la République du Bénin.

Si la révision de la Constitution, dans d’autres pays et sous nos cieux, a souvent été l’occasion pour des leaders politiques, de chercher les voies et moyens de s’éterniser au pouvoir, notre pays, le Bénin vient une fois encore de faire exception à cette règle.

En effet, en lieu et place d’une révision qui conforte les acteurs politiques que nous sommes, nous avons plutôt assisté à une relecture des textes pour induire et faciliter de grandes réformes au plan politique national.

En cela, nous devons une fière chandelle aux Honorables Députés de la huitième législature qui, avec clairvoyance et pleine conscience, ont su inscrire leur mandat en lettres d’or dans le registre de notre histoire, en apportant à notre loi fondamentale des éléments nouveaux.

Chers amis et partenaires des médias,

  • Conscientes que la vie est un changement perpétuel ;
  • Conscientes que rien sous nos cieux et sur cette terre, n’est figé ;
  • Conscientes que la politique, comme disait un grand philosophe, est adaptation au contexte ;

Nous, Femmes du Bloc Républicain, après nous être appropriées les grands changements introduits dans la Constitution du 11 décembre 1990, venons exprimer nos profonds remerciements aux acteurs politiques toutes tendances confondues pour avoir compris que l’enjeu était national et l’appel impérieux.

Acteurs politiques majeurs, nous considérons les innovations introduites dans la loi fondamentale comme un ensemble de dispositions qui confortent les générations actuelles et futures.

Le nouveau Bénin, voulu par la classe politique, c’est celui qui fait désormais, de nos chefferies traditionnelles, des acteurs clés de la chaine de gouvernance et de développement de notre pays.

Le Bénin post révision de la constitution du 11 décembre 1990, c’est bien ce pays qui fait désormais place à une opposition officiellement reconnue et prête à jouer le rôle de contre poids du pouvoir exécutif, avec tous les avantages y afférents.

Avec cette révision osée, le mandat des Députés est désormais limité à trois, ce qui ôte ainsi à nos acteurs politiques, toute ambition d’éternité parlementaire.

En acceptant de tourner la page des élections parcellaires et souvent coûteuses, pour un pays aux ressources financières limitées, les Députés de la législature actuelle, donnent la preuve de leur plein attachement à la réalisation des programmes et projets de développement. Désormais, seront organisées en République du Bénin des élections générales tous les 5 ans avec la possibilité d’élire en même temps que le Président de la République un vice-président, qui prend le relais en cas de vacance du pouvoir.

Au-delà de l’imprescriptibilité des crimes économiques, la création d’une Cour des Comptes, vient renforcer le système de contrôle et de gestion des deniers publics.

Cette innovation tant souhaitée et surtout sollicitée par l’UEMOA, les Partenaires Techniques et Financiers, vient d’être une réalité dans notre pays.

En décidant de renouveler une fois, le mandat des conseillers à la HAAC, les élus du peuple, viennent ainsi de corriger une injustice, celle de l’harmonisation des mandats, en tenant compte des autres Institutions de la République.

Le Bénin des réformes constitutionnelles, c’est aussi l’abolition de la peine de mort, qui constitue une avancée remarquable sur le plan de la protection des droits humains, en harmonie avec les textes internationaux ratifiés par le Bénin notamment le deuxième protocole facultatif au pacte international relatif aux droits civils et politiques.

Et pour rester conforme au principe qui veut que les bonnes choses soient pour la fin, nous saluons avec ferveur et toute l’admiration possible, la discrimination positive introduite dans la nouvelle Constitution au profit de la femme à travers l’article 26 qui, dorénavant, dispose en son 2ème alinéa que « L’homme et la femme sont égaux en droit. Toutefois, la loi peut fixer des dispositions spéciales d’amélioration de la représentation du peuple par les femmes. »

Chers amis de la presse,

C’est une opportunité que nous femmes républicaines comptons saisir avec tout le sérieux possible.

C’est une disposition dont nous prenons la pleine mesure. Elle appelle des efforts, de l’audace, des batailles et une organisation efficace.

Nous n’en n’avons pas peur. Au contraire, nous y sommes préparées !

Nous en voulons pour preuve, la représentation majoritairement  féminine pour le compte du Bloc Républicain au parlement .

Nous  entendons  saisir cette perche, pour consolider et valoriser la femme dans toutes ses dimensions et potentialités.

La présence féminine dans l’arène politique est désormais porteuse d’espoir et d’engagement militant.

Plus aucune femme ne se retrouvera dans l’arène politique par hasard.

Avec ces nouvelles dispositions, il est désormais un devoir pour la femme parlementaire d’initier des propositions de lois et de légiférer au profit non seulement de la promotion et de l’autonomisation économique des femmes mais également au profit des enfants et de la jeunesse béninoise.

  • Face à ces nouveaux défis,

Les femmes du Bloc Républicain, par ma voix, témoignent une reconnaissance particulière, au Président de la République,  Chef de l’Etat, Chef du Gouvernement, Monsieur Patrice TALON, grand artisan de ces réformes.

La gent féminine béninoise militante, travailleuse, réaffirme ici son plein engagement à soutenir toutes actions visant la promotion, l’autonomisation, le développement et le mieux-être pour tous.

Nous, Républicaines, disons toutes notre considération aux Honorables Députés de la 8e législature, pour avoir œuvré à relever l’un des défis majeurs de notre temps.

A l’instar du Rwanda, du Sénégal, du Kenya, du Niger, le Bénin vient de marquer sa ferme volonté d’accorder une place de choix aux femmes dans les instances de prise de décisions.

Nous saluons la volonté manifeste du Bureau Politique du Parti Bloc Républicain d’œuvrer à renforcer la participation des femmes au processus de développement du Bénin.

En somme, nous, femmes, membres du Bloc Républicain, soutenant et saluant les modifications apportées à la loi fondamentale de notre pays, convenons de la nécessité dès les prochains jours, de mener des actions d’appropriation et de vulgarisation au profit des populations, notamment des femmes de nos villes et campagnes.

  • PLUS UNIES, PLUS FORTES POUR CONSTRUIRE LE BENIN
  • Vive le Bénin !
  • Je vous remercie

Organisation des Femmes Républicaines (OFR)

F-KINT

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Next Post

Jules Coovi SOSSOU, le social chevillé au corps

ven Nov 15 , 2019
Une déclaration lue en présence de la Présidente OFR , madame le ministre A. MATHYS. Mesdames et Messieurs de la presse, toutes catégories confondues, Presse audiovisuelle, écrite, en ligne, éveilleurs de conscience, Chers membres du bureau politique du Parti Bloc Républicain, Mesdames et Messieurs les Ministres, Honorables Député(es) à l’Assemblée […]