Jules C. SOSSOU, une étoile brillante au firmament du développement

Qu’on cesse donc de peindre l’avenir en noir ! L’avenir est superbe. La génération qui va apprendre à peigner sa carte génétique, accroître l’efficacité de son système nerveux, faire les enfants de ses rêves, maîtriser la tectonique des plaques, programmer les climats, se promener dans les étoiles et coloniser les planètes qui lui plairont. », avait écrit Yves Coppens dans le journal Le Monde paru le 03/09/1996.
La jeunesse doit faire de cette citation son leitmotiv et prendre conscience qu’elle reste et demeure le fer de lance d’un développement réel.
Heureusement la nature secrète de son sein des valeurs qui achalandent la beauté de l’histoire. Malgré qu’elles soient rares, elles existent tout au moins.
Dans le département du Mono-Couffo, est apparue en toute discrétion une aube nouvelle qui a commencé à blanchir l’horizon depuis une décennie.
C’est le cas d’un jeune prodige du département du Mono-Couffo qui avec son équipe dynamique, pose des pas de géants pour un développement de son pays au travers des actions concrètes, palpables et qui impactent directement le quotidien des populations cibles.
Ce jeune leader, familièrement appelé l’aigle impérial du Mono-Couffo est le président d’honneur de l’ONG CAP (Cercle des Ambassadeurs de la Paix).
Après une décennie d’existence, l’ONG, à travers son président d’honneur, a posé des actes concrets de développement dans le domaine de la santé, de l’éducation et des loisirs.
Véritable virtuose humanitaire, Jules Coovi SOSSOU, investit toute son énergie dans le bien-être des populations les plus vulnérables.
Ces actions ont été notamment palpables dans les domaines de la santé, de l’éducation et des loisirs.
« Existe-t-il pour l’homme un bien plus précieux que la santé ?’’ affirmait le philosophe Socrate.
Or il est de notoriété publique que dans nos villages et campagnes, l’accès aux soins de santé primaire relève du luxe et d’une véritable gageure.
Fort du dénuement exécrable et inimaginable dans lequel végètent nos centres de santé, Jules Coovi SOSSOU puisque c’est de lui qu’il s’agit, a fait le tour de certains centres de santé du département Mono-Couffo avec les mains chargées de matériels de santé.
La santé et l’environnement étant deux concepts étroitement liés, l’un ne va pas sans l’autre. Un bon environnement participe énormément à la préservation d’une bonne santé.
Ce jeune premier l’a si bien compris qu’il organise des journées de salubrités dans certaines localités et profitent de ces occasions pour sensibiliser les populations sur la nécessité de la préservation d’un environnement saint.
Des valeurs juvéniles du genre de Jules Coovi SOSSOU méritent d’être encouragées et soutenues.
Que la jeunesse prenne exemple sur lui.

La rédaction

F-KINT

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Next Post

Déclaration de presse de l’Organisation des Femmes Républicaines (OFR)

jeu Nov 14 , 2019
‘‘ Qu’on cesse donc de peindre l’avenir en noir ! L’avenir est superbe. La génération qui va apprendre à peigner sa carte génétique, accroître l’efficacité de son système nerveux, faire les enfants de ses rêves, maîtriser la tectonique des plaques, programmer les climats, se promener dans les étoiles et coloniser […]