Aide bilatérale : Corée du Sud, un bon chèque pour l’Afrique.

Cinq milliards de dollars. C’est le montant prévu par la Corée du Sud pour aider l’Afrique, il y a quelques semaines. C’était en présence du président Akinwumi Adesina de la Banque africaine de développement (BAD) et du vice-premier ministre de la Corée, Dong Yeon Kim. Au-delà de l’aide bilatérale, avec ses nombreuses multinationales comme Samsung Electronics… la Corée du Sud peut-elle être un modèle de ressourcement pour l’Afrique ?

En matière d’aide bilatérale de la part des pays d’Asie à l’Afrique, on connaissait la force de frappe de la République populaire de Chine et celle du Japon. Mais le gouvernement de la Corée du Sud vient de marquer les esprits en octroyant une enveloppe financière de cinq milliards de dollars pour aider  l’Afrique.

Selon les autorités gouvernementales coréennes,  cette assistance découle d’un package provenant de divers organismes et plateformes bilatéraux coréens. Mieux, y compris le Programme de partage des connaissances, le Fonds de coopération pour le développement économique, et la Banque import-export de Corée, entre autres.

Les autorités coréennes ont fait savoir que les cinq milliards de dollars seront mis à la disposition de l’Afrique sur une période de deux ans par le biais de partenariats avec divers organismes de développement. D’où le rôle prépondérant de la Banque africaine de développement.

L’annonce de cette aide bilatérale a été faite lors de la clôture de la table ronde ministérielle de la Conférence de coopération économique Corée-Afrique (Koafec). Cette dernière s’est tenue pendant les 53ème assemblées annuelles de la Banque africaine de développement.

A cette conférence,  le président Akinwumi Adesina de la BAD et le vice-premier ministre de la Corée, Dong Yeon Kim, ont signé trois accords de coopération afférents à sa mise en œuvre.

Selon les documents qui matérialisent cet accord d’aide bilatérale, le premier volet porte sur l’extension de l’accord général de coopération. Objectif,  rendre possible le réapprovisionnement du Fonds fiduciaire Koafec hébergé à la Banque africaine de développement. Ce fonds est plafonné à 93 millions de dollars EU.

Il va fournir des subventions importantes pour le renforcement des capacités. Aussi, s’agit-il de mettre à la disposition de l’Afrique, des ressources pour la réalisation des d’études de faisabilité pour des projets. A cet effet, ce volet prévoit un plan d’actions de 20 projets Koafec pour la période 2019-2020.

Lire la suite …. dans la parution de Juillet 2019

F-KINT

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Next Post

Etat civil et bancarisation : Trouver la passerelle

mar Août 6 , 2019
Cinq milliards de dollars. C’est le montant prévu par la Corée du Sud pour aider l’Afrique, il y a quelques semaines. C’était en présence du président Akinwumi Adesina de la Banque africaine de développement (BAD) et du vice-premier ministre de la Corée, Dong Yeon Kim. Au-delà de l’aide bilatérale, avec […]