Maintenir le cap.

Face à une Afrique en plein essor, à une Afrique qui bouge, pourquoi refuse-t-on les nouvelles formes de satisfaction psychologique d’une Afrique qui gagne la bataille de la pauvreté.

Depuis que le continent africain s’est laissé surprendre, d’une part, par la première dévaluation du franc CFA et, d’autre part, par les crises financières successives, il a fait le pari de se mettre dans la dynamique de la proactivité, de la prospective  et du développement inclusif

Ainsi, l’Afrique connaît une croissance certaine depuis quelques années. Cependant, certains idéologues détracteurs continuent avec un certain mépris de caricaturer l’Afrique comme « le continent de la pauvreté».

Face à une Afrique en plein essor, à une Afrique qui bouge, pourquoi refuse-t-on les nouvelles formes de satisfaction psychologique d’une Afrique qui gagne la bataille de la pauvreté.

C’est en cela que le travail de FC-Afrique  (First Contact Afrique) devient intéressant.  Il s’agit d’inverser cette tendance, celle relative à une Afrique engluée dans la misère. Pour ce faire, ce magazine se donne les moyens de tenir compte du contexte historique et des conditions sociales et économiques relatifs au développement de l’Afrique. De ce fait, votre magazine, ce mois-ci, restera encore dans les mêmes registres de l’économie et du développement en révélant  l’Afrique qui gagne à travers ses visages inconnus de personnalités ou d’entreprises (VIP-E). 

Et cette Afrique qui gagne, c’est celle qui travaille d’arrache-pied pour s’approprier rapidement la technologie qui lui permet de sortir du sous-développement. Dans cette dynamique, FC-Afrique va identifier les personnalités et entreprises qui s’inscrivent dans l’effort de grandes avancées technologiques. 

Cela passe par du contenu enrichi à l’endroit, aussi bien, de personnalités que des entreprises et qui ont une idée qui va changer leurs plans. Il s’agira d’identifier pour les Africains, ceux qui sont dans l’effort pour placer l’Afrique en orbite. Il le faut, car des personnalités et des entreprises sont déjà de puissants partenaires pour l’Afrique, puisqu’elles disposent et mettent déjà au service de l’Afrique, un très fort potentiel technologique.

C’est pour cette raison que FC-Afrique arrive à temps pour montrer l’impact du travail de tout ce beau monde de façon détaillée et précise, d’une part, synthétique et théorisée d’autre part.

Il s’agira à travers un large réseau d’informations, de faire une démonstration structurée, modélisée et indispensable à la vie quotidienne des Africains « développeurs ». Que ceux-ci soient concepteurs de startups dans le domaine de l’intelligence artificielle, des machines agricoles  pour un développement endogène, il faut les médiatiser avec un grand intérêt.

Pour ce faire, FC-Afrique doit émettre une série d’exigences cruciales grâce à sa forte valeur représentative pour accroître leur visibilité. Il ne peut en être autrement, car votre magazine ne saurait faire abstraction de cette réalité.

Promouvoir les initiatives novatrices et significatives des points de vue conceptuel et culturel qui ont des charges: visuelle, émotionnelle, rationnelle, culturelle. Conquérir le public devient un défi pour FC-Afrique.

Pour cela, nous le ferons sans ambages, car explorer la nouvelle marche de l’Afrique nous amènera à proposer un riche panorama sur les caractéristiques et les ressorts sous-jacents de cette nouvelle dynamique. Il faut donc démystifier les difficultés coutumières du continent.


Et comme pour la parution antérieure, FC-Afrique  passe un coup de chiffon sur l’ardoise pour mettre une nouvelle fois le cap sur l’Afrique qui bouge.

Wilfrid KINTOSSOU
Global Leader First Contact Afrique
Editorialiste

F-KINT

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Next Post

Quand Mathurin de Chacus séduit Gianni Infantino

ven Mar 1 , 2019
Depuis que le continent africain s’est laissé surprendre, d’une part, par la première dévaluation du franc CFA et, d’autre part, par les crises financières successives, il a fait le pari de se mettre dans la dynamique de la proactivité, de la prospective  et du développement inclusif Ainsi, l’Afrique connaît une […]