SMARTPHONE. Test Mate 20 Pro: Ecran, autonomie, qualité photo, Huawei pousse la qualité toujours plus haut

L’écran, l’autonomie et la qualité des photos de son Mate 20 Pro confirment, test à l’appui, que Huawei peut rivaliser avec les ténors de la smartphonie.

Alors que Google avance ses Pixel 3 et qu’Apple lance son iPhone Xr, Huawei joue les trouble-fêtes avec son nouveau Mate 20 Pro.

Lancé à 999 euros, ce smartphone à écran de 6,39 pouces aligne des spécificités étonnantes.

Mais plus que sur le papier, c’est à l’usage qu’il nous a vraiment séduits.

Là où beaucoup de constructeurs affichent pour leurs terminaux des spécificités haut de gamme, mais rognent sur tel ou tel aspect (ici une autonomie trop juste, là une mémoire étriquée, ou encore une absence d’étanchéité…), Huawei place les curseurs de son nouveau Mate 20 Pro aussi haut qu’il semble possible de le faire. La totale !

Ecran Amoled WQHD + de 6,39’’/16,23 cm (3120 x 1440 pixels) ; mémoire extensible de 128 Go (6 Go de Ram) ; batterie de 4200 mAh ; certification IP68 attestant de sa résistante à l’eau et la poussière ; processeur Kirim 980 dernier cri… n’en jetez plus ! Pardon, si : pour la photo et la vidéo, Huawei aligne également un attelage de capteurs particulièrement bien étudié*. 20 Minutes a pu s’amuser longuement avec le dernier joujou du deuxième plus gros vendeur de smartphones au monde…

La fin des traces de doigts !

Le Mate 20 Pro est très agréable à avoir en main. Faisant penser à un galet soyeux au toucher, le smartphone évite totalement l’écueil des traces de doigts. Avec son capteur d’empreinte sous l’écran, nous avions craint le pire. Mais non : pas la moindre trace n’apparaît après de très nombreux déverrouillages.

A l'écran, des traces de doigts aux abonnés absents.
A l’écran, des traces de doigts aux abonnés absents. – CHRISTOPHE SEFRIN/20 MINUTES

Le revêtement arrière strié sur la version bleue que nous avons testée est lui aussi hermétique aux traces de doigts. Par contre, le bloc de capteurs arrières surmonté du logo Leica est franchement disgracieux. On aurait aimé une meilleure intégration. Nécessitant parfois de s’y reprendre le déverrouillage à l’aide du lecteur d’empreintes situé sous l’écran mériterait un peu plus de réactivité. La reconnaissance faciale s’avère plus rapide.

Un écran infaillible pour le divertissement

Véloce une fois allumé, le Mate 20 Pro n’a jamais montré la moindre lenteur durant notre test. L’affichage est, convenons-en, somptueux. D’ailleurs, difficile désormais de départager sur ce terrain les smartphones à écran Amoled, comme le Note 9 de Samsung, l’ iPhone Xs d’Apple ou encore le XZ3 de Sony.

Un large écran taillé pour le divertissement.
Un large écran taillé pour le divertissement. – CAPTURE

Si la définition du Mate 20 Pro est la plus importante (3120 x 1440 pixels), elle doit être sélectionnée dans les réglages, Huawei optant par défaut pour une définition « intelligente » FHD + de 2340 x 1080 pixels. But : économiser l’énergie. A bord d’un TGV, nous nous sommes vraiment régalés de plusieurs épisodes de la nouvelle série Wanderlust de Netflix. Malgré quelques reflets, l’écran du Mate 20 Pro s’est révélé un allié imparable en vidéo. L’association de contrastes infinis, de couleurs chaudes et d’une finesse parfaite permet de parfaitement passer du confort d’un écran plus grand, comme celui d’une tablette. Pas de haut-parleurs visibles, mais il y en a bien deux. Et le son sans casque est bon, les dialogues clairs.

Quatre capteurs photo pour le meilleur

Mais c’est en photo que le nouveau Huawei creuse l’écart avec ses rivaux. Et c’est une nouvelle fois la marque iconique Leica qui s’y colle. Certes, le constructeur chinois et son partenaire allemand abandonnent le capteur monochrome apparu sur le Huawei P9. Et quoique Huawei en dise, les photos en noir et blanc prises avec le Mate 20 Pro n’ont plus tout à fait la même force émotionnelle qu’avant.

Christophe Séfrin

F-KINT

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Next Post

George H.W. Bush: la mort du patriarche

sam Déc 1 , 2018
Le 41e locataire de la Maison Blanche s’est éteint le 30 novembre à l’âge de 94 ans. Vice-président sous Reagan, George Bush « père » était devenu de 1989 à 1993 le premier président de l’après Guerre froide. Au cours de son unique mandat, dominé par la politique étrangère, il se sera […]
tubeporn