« Breguet Classic Tour » ou l’art du savoir-faire

La célèbre maison horlogère a imaginé un “Breguet Classic Tour” qui explore, à travers le monde, l’art du savoir-faire artisanal. Lancée à Londres en Octobre dernier, celui-ci pose ses valises à Paris début juillet.
La vérité s’apprend plus souvent dans les romans que dans les livres d’histoire. Prenons Balzac par exemple : l’illustre écrivain savait, par un détail inattendu, restituer pleinement l’air du temps tout en prodiguant d’incomparables démonstrations de style. Rastignac, le plus célèbre héros de la Comédie Humaine, reçoit ainsi sa première leçon d’élégance le jour où Delphine de Nucingen lui offre une montre Breguet. Balzac n’avait évidemment pas cité ce nom prestigieux par hasard. Cette célèbre maison française a plusieurs particularités qui la rendent unique : elle a connu tous les régimes – royauté, empire, république – sans cesser d’incarner, par la perfection technique et l’originalité stylistique de ses garde-temps précieux, le nec plus ultra en matière d’horlogerie aux yeux de ses contemporains.
Les raisons de ce prestige sont connues. Abraham-Louis Breguet qui s’était installé en 1775 Quai de l’Horloge fut l’un des êtres les plus admirés de son temps : le château de Versailles, où l’horloger avait ses entrées, se confondait d’éloges pour l’ingéniosité de ses montres. Napoléon, qui s’y connaissait en symbole, perpétua cette prédilection pour l’inventeur du Tourbillon. Cette légendaire complication horlogère, qui combat les effets de la gravitation terrestre, incarne, plus de 200 ans après sa mise au point, la quintessence de l’horlogerie mécanique.
Un voyage entre tradition et innovation 
A la manière d’un roman initiatique, la Maison a imaginé un “Breguet Classic Tour” qui explore l’imaginaire de son fondateur et met en lumière l’art du parfait gentleman. La tournée a débuté à Londres en octobre dernier. Prochaine étape : Paris. Rien de nostalgique cependant, Breguet était avant tout un inventeur génial et la maison perpétue cet esprit d’innovation. Si l’étape parisienne égrène les lieux incontournables du mythe Breguet ( Le Petit-Trianon, le Père Lachaise, la Place Vendôme), elle s’articule également autour d’expériences qui exaltent le style et le savoir-faire français (visite de l’Atelier du Tranchet et de Christophe Fenwick qui distillent un artisanat aussi rare que précieux). Ce voyage qui conjugue tradition et modernité met enfin l’accent sur les admirables recherches développées par la maison dans une quête de précision ultime. On pense par exemple à l’intégration du silicium dans les organes réglant des collections. Une manière vivante de faire découvrir un art de vivre authentique et de faire appréhender aux amateurs éclairés cette émanation de l’essence particulière à la vie d’une manufacture d’exception.

F-KINT

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Next Post

"L’Elysée a sous-estimé la faute d’Alexandre Benalla"

ven Juil 20 , 2018
La célèbre maison horlogère a imaginé un “Breguet Classic Tour” qui explore, à travers le monde, l’art du savoir-faire artisanal. Lancée à Londres en Octobre dernier, celui-ci pose ses valises à Paris début juillet. La vérité s’apprend plus souvent dans les romans que dans les livres d’histoire. Prenons Balzac par exemple […]